Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Adélaïde Leroux’

Pour son premier long métrage, Home, Ursula Meier choisit de faire le portrait d’une famille iconoclaste dans un lieu plus qu’improbable, quasi surréaliste, depuis lequel elle nous décline les fantaisies et les partis pris de cinq personnages qui ont fait le choix de mener leur existence coûte que coûte au bord d’une autoroute …

Marthe et ses enfants Nous sommes au milieu de nulle part, le long d’une deux fois deux voies a priori désaffectée, dans une campagne délaissée et aride. Une famille a fait de cet espace son lieu de vie, allant jusqu’à transformer ce bout de bitume en aire de jeux où se disputent matchs de Hockey, longues séances de bronzage, parties de baignade sur le vif. Dans cette maison là, de l’humour, des rires, de la liberté, un sens des réalités toujours plus surprenant, une manière très personnelle et très troublante de vivre et de penser.

Marthe et Michel, couple attachant et atypique, ont trois enfants, des enfants aux caractères et aux motivations radicalement disctintes, fruit d’une éducation souple régit par l’amour, la compréhension et le respect des choix de chacun. HomeL’aînée Judith, figure du désœuvrement et de l’attente, passe ses journées en maillot de bain, allongée sur un transat fumant des cigarettes le casque audio branché sur les oreilles. A l’abri de l’émotion, elle semble attendre l’événement qui sera à même de la propulser hors de sa chaise longue. La cadette Marion, tête pensante de la famille, plongée dans une métaphysique lourde est un prototype de comportement obsessionnel. Julien, le dernier est un petit garçon intelligent, joueur, curieux.

Puis un jour, l’événement toujours redouté survient, après dix ans d’attente et à grand renfort de flashs spéciaux le tronçon E 57 ouvre pour la plus grande joie des automobilistes. La vie de la petite famille s’en trouve totalement bouleversée. Rapidement le flot de voiture s’intensifie, le bruit et l’énervement s’ensuivent. La famille résiste, car leur vie ne peut-être qu’au bord de ce champ et de cette autoroute, ils refusent de partir. Traverser l’autoroute à pied dès le matin, rapporter les courses le soir, dormir, rester chez soi, vivre tout simplement devient synonyme de lutte au quotidien. Traversée de l'autoroute

Névrose et enfermement

Asphyxiée par le CO², recluse, barricadée, la famille se replie sur cet espace qu’elle veut de plus en plus clos, à l’abri des regards et du monde, luttant pour préserver ce lieu de vie qui menace de totalement lui échapper. La famille organise sa liberté, comme dans un bastion, mais cette dernière à un coût, et la démence n’est plus très loin.

Drôle, hors norme, loufoque, le film de Meier parle de névrose, d’obsession, de la difficulté de rester ce que l’on a choisi d’être, de liberté aussi. L’asphyxie est un thème clef, que l’on retrouve de part et d’autre des mondes qui se dessinent. Dans une interview donnée à propos de son film Meier nous raconte la genèse de cette histoire : « en voiture, j’ai vu des maisons juste au bord de l’autoroute et je me suis dit qu’il serait intéressant d’inverser le regard. En fait, c’est un road movie à l’envers ».

Conçu comme une fable contemporaine, entre humour décalé et folie douce, Home est décidément un film surprenant et très personnel, qui mêle les genres, les tons, les points de vues ; et qui devient au-delà des apparences une véritable bouffée d’air frais au cinéma.

Home, un film de Ursula Meier, avec Isabelle Huppert, Olivier Gourmet, Adélaïde Leroux, Madeleine Budd, Kacey Mottet. Genre : Drame – Durée : 1H37 mn Distributeur : Diaphana, Sortie en salles le 29 Octobre 2008, Année de production : 2007

Affiche

Read Full Post »