Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Spectacle’ Category

Voilà plus de trente ans que la chorégraphe Pina Bausch et sa compagnie, le Tanztheater de Wuppertal, jouent à guichets fermés, sa dernière création ne fera que confirmer la réputation que s’est construite Pina Bausch auprès du public, années après années.  

Pour son 27ème passage au théâtre de la ville, Pina Bausch, présente Sweet Mambo jusqu’au 30 janvier prochain. Erotisme, sensualité, humour et vitalité sont au programme de ce spectacle en deux parties. Sweet Mambo, se danse, se vit, se regarde avec passion autour d’une troupe resserrée de neufs interprètes dont six danseuses et trois danseurs dont les corps et les personnalités, se cherchent, s’approchent, se confrontent encore. Des femmes belles, longilignes, admirables, sylphides enivrantes, sirènes de la scène qui se débattent, s’éprouvent, s’adressent à nous aussi. Pina Bausch continue de fouiller les contours de la condition féminine. Mi mondaines, mi sauvages, ces danseuses comédiennes mènent la danse, autour de soliloques discontinus à la poursuite de leurs gestes, de leurs êtres peut-être. Face à elle, des personnages masculins, pas si effacés qui mènent à leur façon un jeu de séduction, distant mais convaincu.  Sweet Mambo

Le décor, épuré, construit autour de voiles blancs permet à la chorégraphe d’imaginer des situations esthétiquement captivantes, où les bras et les corps se mêlent aux voilages soufflés qui s’enroulent et se déroulent sur scène. Les rondes des robes des danseuses, divines elles aussi, nous emportent dans des variations colorés de mouvements satinés et électriques. Création 2008

 

Depuis la composition des morceaux intimistes de Portishead ou encore de Lisa Ekdahl, on retrouve les passions et les obsessions de Pina Bausch, les motifs, répétitifs, la vigueur des rapports humains, des relations hommes-femmes, la passion, le désir, mais aussi la cruauté et la solitude.

 

La vie c’est comme le vélo quand on ne roule pas on tombe, nous racontent les danseuses. Alors roulons nous se dit-on. Des roues, des tours, des hommes qui font tourner des femmes, des femmes qui font la roue de part et d’autre des villes du monde, des prêtresses qui s’agitent et se pavanent, des rapports de séduction encore et toujours…

Ne nous oubliez pas, nous disent tour à tour les danseurs, en nous déclinant leur identité, leur désir de danse et d’effervescence, c’est entendu, nous ne les oublierons pas, et nous nous retournerons depuis nos deux roues, en danseuses même, qui sais ?

 

 Mise en scène et chorégraphie : Pina Bausch.

Danseurs : Regina Advento, Andrey Berezin, Daphnis Kokkinos, Nazareth Panadero, Helena Pikon, Julie Shanahan, Julie Anne Stanzak, Michael Strecker, Alda Vainieri.

Théâtre de la ville

Jusqu’au 30 janvier 2009

www.theatredelaville-paris.com/ 

 

 Pina Bausch

 

 

 

 

 

N.B : Avis au amateurs et autres passionnés de danse et des chorégraphies de Pina Bausch, toutes les représentations affichent complet… Pour les plus téméraires d’entres vous, des places sur e-bay ou encore le soir avant la représentation pourraient peut-être encore se monnayer…

 

Emilie Breysse

Publicités

Read Full Post »