Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2009

La Fondation Cartier pour l’art contemporain accueille jusqu’au 15 mars, l’exposition : Terre Natale, Ailleurs commence ici, un dialogue supposé entre Raymond Depardon et Paul Virilio. virilio-depardon

Récemment encensé pour le dernier opus d’un travail documentaire consacré aux paysans (Profils paysans), Raymond Depardon est un homme, photographe, journaliste et documentariste que l’on ne présente plus.

Paul Virilio, urbaniste et philosophe, est un homme traversé par les problématiques relatives aux migrations, aux trajectoires, par une certaine idée de la fin des espaces géographiques.

Les deux hommes étaient donc sensés se retrouver autour des questions suivantes : « Que reste-t-il du monde, de la terre natale, de l’histoire de la seule planète habitable aujourd’hui ?»

 

Pour étayer le propos, quatre dispositifs majeurs sont mis en scène dans le cadre de cette exposition.

Au rez-de-chaussée, deux écrans larges accueillent les images tournées et montées par Depardon. On y retrouvera le poésie, le sens aigu de la mise en scène du documentariste, la douceur et l’humanité que l’on perçoit à chacune de ses interventions. Images muettes ou accompagnés du verbe, elle mettent en avant, des concepts tels la distance, le rejet, la différence, la difficulté d’habiter le monde, la solitude, d’une part. De l’autre, vitesse, profusion métropolitaine, vie moderne et territoires urbains sont abordés. Femmes AmazonieAu sous-sol, accompagné d’un argumentaire sur la trajectoire, les migrations, la mort de la distance géographique, la refondation de la métropole autour de hub de communication, l’urbaniste – philosophe Virilio ouvre le pas à une infographie imposante sensée expliquer les grands bouleversements géopolitiques actuels.

Dans la même salle, des écrans Apple, malheureusement éteint lors de notre venue, devaient semble-t-il étayer le même propos…Infographie

 

Chiffres, images et sons à l’appui, le dispositif à l’infographie irréprochable, assène des chiffres et des concepts en chaîne, autour de cinq grandes thématiques.

Pêle-mêle, des numéros, des images, anxiogènes, sur les migrations, les flux humains et financiers, les tremblements de terre, le réchauffement climatique etc.  Si l’on peut être séduit par la mise en forme visuelle des éléments, réalisée par Diller Scofidio et Renfro,  le propos parait rapidement déconstruit, hasardeux et faussement dérangeant.

 

Si l’on comprend qu’il s’agisse une fois de plus de nous sensibiliser aux désastres qui secouent en permanence notre planète, le recours à un schéma narratif catastrophiste, montrant du doigt les inégalités, selon des procédés qui ne sont pas sans rappeler le sensationnel des scénarios hollywoodiens, laisse, lui, perplexe.

Emilie Breysse

 

Raymond Depardon – Paul Virilio

Terre Natale – Ailleurs commence ici

21 nov. 2008 – 15 mars 2009

Tarifs : 6,5€ / 4,5€

 

http://fondation.cartier.com/

Affiche

 

 

 

 

 

 

Publicités

Read Full Post »

Réalisé par les photographes et réalisateurs américains Morris Engel, Ruth Orkin et Ray Ashley, Le Petit Fugitif (The Little Fugitive) raconte l’errance d’un enfant le long de la plage de Coney Island, un quartier situé au sud de New-York, dédié aux manèges et aux jeux. Récit de la découverte d’un monde à travers ses yeux, ce film, qui marqua un tournant décisif dans le cinéma américain de l’époque, dresse le portrait d’un petit garçon qui fait l’apprentissage de la réalité et de la solitude, avec une curiosité, une maturité et une légèreté déconcertante.

joey-eating-coney-island

New York, Brooklyn au début des années 50. Joey et Lennie sont deux frères livrés à eux-mêmes dans ce quartier populaire des Etats-Unis, loin des villas suburbaines de la bourgeoisie américaine. Leur père est absent, leur mère doit mener de front vie de famille et vie professionnelle. L’aîné, Lennie, n’a d’autres choix que de s’occuper de son cadet, le jeune Joey, âgé de 7 ans. Si le premier est un modèle pour son jeune frère, l’aîné supporte mal la présence constante du plus jeune à ses côtés. Pour tromper l’ennui, Lennie et ses copains élaborent une farce cruelle qui sera à l’origine de la fugue du « petit fugitif »…

Poursuivre votre lecture sur Cinemapolis :

http://www.cinemapolis.info/Le-petit-fugitif

affiche

Read Full Post »

Roissy, aéroport Charles-De-Gaulle, Vincent et Gérard travaillent comme bagagistes, ils accumulent les petits larcins, en dérobant dans des valises quelques menus objets de valeur. Cette fois-ci, interrompant Vincent, plongé dans ses lectures psychanalytiques, Gérard détourne une valise diplomatique, dans laquelle se trouve un flacon de parfum contenant un liquide explosif : du nitrométhane. Gérard s’enflamme, projetant son ami dans une histoire où se mêlent espionnage et intrigue sentimentale…
guillaume-canet-et-geraldine-pailhas2

Filé par les services de la DST, incarné par Simon (Hippolyte Girardot), Vincent se voit proposer un pacte, collaborer avec les services secrets français et éviter la prison. Envoyé à Londres sur les traces de Syriens entraperçus dans les couloirs de Roissy, Vincent rencontre Palmer (Stephen Rea), un agent du M15. Sa mission est claire : découvrir ce qui se trame entre les Syriens et Peter Burton, un Anglais soupçonné de trafic avec ces derniers…

 

Poursuivre votre lecture sur Cinemapolis :http://www.cinemapolis.info/Espion-s

Scénario et réalisation : Nicolas Saada Interprétation : Guillaume Canet, Géraldine Pailhas, Stephen Rea, Hippolyte Girardot, Archie Panjabi, Vincent Regan, Alexander Siddig Pays : France Genre : Espionnage, Romance Durée : 1h 39min Année de production : 2008 Distribution : Mars Distribution Date de sortie : 28 Janvier 2009

 

 

Affiche Espion(s)

Read Full Post »

Nom de code : Z32, le nom d’un soldat israélien, ex-membre d’une unité d’élite de l’armée israélienne. Z32 est un homme qui préfère taire son identité, un homme qui porte un masque au-delà duquel seuls les yeux et la bouche transparaissent. Avi Mograbi est un réalisateur israélien, bénévole de Shovrim Shtika, un groupe d’anciens soldats, il a entendu des dizaines de témoignages, parmi lesquels celui de Z32 dont il a décidé de faire un film…

 

Depuis une chambre, en Inde, Z32 est assis face à la caméra avec sa petite amie. Il parle de ce qu’il a fait, il s’adresse à son amie, il lui demande de raconter cette histoire, son histoire. Que dire ? Les mots ne viennent pas si facilement, le malaise est là, leurs doigts se tordent, les silences s’allongent, les questions se superposent…

Poursuivre votre lecture sur Cinémapolis :

http://www.cinemapolis.info/Z32

affiche-du-film-z32

Read Full Post »

John Truby est un Script Doctor convoité par les plus grandes sociétés de production américaines, un consultant auquel on fait appel pour soigner des scénarios malades. Au cœur de l’activité scénaristique, expert de la structure du récit, son activité consiste à donner force et amplitude aux personnages, à créer des réseaux de relations intelligibles, à travailler les intrigues et les univers dans lesquels se meut un personnage. Il est à Paris du 4 au 6 février 2009, pour animer une Master Class de trois jours sur l’anatomie du scénario.

Vous avez fait des études de philosophie, de quelle manière cet apprentissage a-t-il influencé votre réflexion sur la structure du scénario ?

En effet, j’ai étudié la philosophie, et notamment Aristote, Nietzsche et l’existentialisme. Je m’intéressais à la manière dont on construit les histoires, et je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de livre portant sur la conception du scénario….

 

Lire la suite de l’interview sur Cinemapolis.info
John Truby

Read Full Post »

John Truby est considéré comme l’une des figures les plus importantes du milieu scénaristique américain. Ayant travaillé  à ce jour sur plus de 1 000 films, sitcoms ou téléfilms, il est Script Doctor et Consultant pour les plus grands studios tels Disney Studios, Fox, HBO, Sony Pictures…

.
Le scénariste revient à Paris du 4 au 6 février 2009 pour une
Master Class de trois jours, lors de laquelle il abordera les méthodes et les techniques de la dramaturgie à travers différents thèmes :
– Le mythe de la structure en trois actes
– Le développement moral et émotionnel du personnage
– L’importance des genres
– Le principe des dialogues symphoniques
– Le tissage de la scène
– Les clés de la série TV
– …
Ce séminaire de haut niveau (qui bénéficie d’une traduction simultanée professionnelle) s’adresse à toutes personnes en rapport de près et de loin avec l’écriture. Il se déroulera à l’Université Paris Sorbonne (Paris IV), au Centre Universitaire Malesherbes, 108 bd Malesherbes à Paris.

 

Pour toutes informations concernant la Master Class : 

www.masterclass-truby.fr

  

Read Full Post »